08 février 2006

Agissons pour les alcools québécois!

Du nouveau dans la saga des alcools québécois. Le Marché des saveurs vend toujours de la bière (en tant que "dépanneur"!), mais il est très affecté par la perte de la vente des vins et autres alcools du terroir, qui attiraient les gens dans leur magasin. Il a lancé une pétition que vous pouvez signer sur place et dans tout le Marché Jean-Talon, et il donne aux clients qui le souhaitent les coordonnées des gens à qui il faut exprimer notre désaccord pour que ça ait plus de chances de bouger. Voici une copie de la lettre que j'ai envoyée avec, en-dessous, les coordonnées de ceux et celles à qui je l'ai envoyée. Vous pouvez la copier-coller dans votre traitement de texte préféré et l'envoyer à votre tour, si vous voulez. Bien sûr, vous pouvez aussi écrire une lettre de votre cru et l'envoyer aux mêmes personnes et instances.

Monsieur Racicot, Madame Croteau,

Nous vous écrivons pour manifester notre désaccord avec la récente décision de la Régie des alcools, des courses et des jeux du Québec (RACJ) d’interdire officiellement la vente d’alcools québécois dans les magasins spécialisés comme le Marché des saveurs du Québec, à Montréal. Nous croyons qu’il s’agit d’une mauvaise décision pour le Marché des saveurs et les autres boutiques similaires, s’il y a lieu, pour les petits producteurs québécois d’alcool, pour les producteurs de denrées (non-alcoolisées) du terroir québécois et pour tout le Québec.

Cette décision nuit aux boutiques comme le Marché des saveurs du Québec, qui perdent leurs produits-vedettes, constituant 25% de leur chiffre d’affaires, selon un employé du Marché des saveurs du Québec, mais aussi attirant des clients qui achètent en fin de compte nombre de produits non-alcoolisés une fois entrés en magasin.

Cette décision nuit aux petits producteurs québécois d’alcool, qui perdent leur principal canal de mise en marché et leur principale vitrine, et donc qui risquent fort de perdre une importante fraction de leurs revenus. Par cette loi, le gouvernement nuit donc aux petites entreprises, ce que nous trouvons inacceptable.

Cette décision nuit aux producteurs de denrées (non-alcoolisées) du terroir québécois, puisque la fréquentation d’endroits comme le Marché des saveurs et les ventes qui y ont lieu diminueront.

Enfin, cette décision est néfaste pour tout le Québec, puisqu’elle prive les Québécois d’un accès aux produits alcoolisés de leur Belle Province et qu’elle met en péril l’industrie des alcools du terroir au Québec, et tous les revenus en taxes et impôts générés par les entreprises de ce secteur, des entreprises de petite taille. Cette décision favorise les grosses entreprises du terroir, celles qui produisent les minima requis pour vendre à la SAQ, au détriment des petites; elle favorise donc une diversité réduite des produits offerts aux Québécois et une dépendance accrue envers les produits importés, ce qui a des conséquences néfastes sur la société, l’économie et l’environnement (consulter à ce sujet l’excellent livre de Laure Waridel, L’envers de l’assiette et quelques idées pour la remettre à l’endroit, éditions Écosociété).

Pour toutes ces raisons, nous considérons que cette interdiction est une mauvaise décision et nous demandons aux instances concernées du Gouvernement du Québec, et en particulier à la RACJ et au Ministère de la Sécurité publique, de modifier les lois en cause de façon à permettre une distribution panquébécoise des alcools du terroir québécois, même ceux produits en volume inférieur aux minima imposés par la SAQ pour des raisons de pur profit.


À qui envoyer votre lettre? D'abord eux: (coordonnées fournies par le Marché des saveurs)

Monsieur Denis Racicot, Président
Madame Diane Croteau, adjointe au Président
Régie des alcools, des courses et des jeux du Québec
1, rue Notre-Dame Est, 1er étage
Montréal (Québec), H2Y 1B6
racj.montreal@racj.gouv.qc.ca

Ministère de la sécurité publique
Renseignements généraux et plaintes
Direction des communications
2525, boul. Laurier, 5e étage
Tour du Saint-Laurent
Sainte-Foy (Québec), G1V 2L2
infocom@msp.gouv.qc.ca

Je vous suggère aussi des copies conformes à:
Corporation de gestion des marchés publics de Montréal
155, av. Greene, 3e étage
Montréal (Québec), H4C 2H6
info@marchespublics-mtl.com

Marché des saveurs du Québec
280, Place du marché du nord
Montréal (Québec), H2S 1A1
lemarchedessaveursduquebec@qc.aira.com
(pour les tenir au courant du dossier)

Nicolas Girard, député provincial de Gouin (où se trouve le Marché des saveurs du Québec)
(Assemblée nationale)
Hôtel du Parlement
1045, rue des Parlementaires
2e étage, Bureau 2.38
Québec (Québec) G1A1A4
(Circonscription de Gouin)
2154, rue Beaubien Est
Montréal (Québec) H2G1M6
ngirard@assnat.qc.ca

Votre député(e) provincial(e), si vous n'habitez pas dans Gouin (car c'est une loi de compétence provinciale dont il s'agit): trouvez-le, ainsi que ses coordonnées, sur ce site

1 commentaire:

Tarzile a dit...

Belle initiative de ta part, pas de celle de la Régie, que je vais encourager.

Tarzile