27 mars 2006

Conversion des mesures et des températures

J'ai décidé de donner les conversions des mesures impériales et métriques parce que la nature de l'internet fait que j'aurai sûrement des visiteurs européens et je ne veux pas qu'il s'empêchent de goûter à mes recettes (ou qu'ils les ratent) à cause d'un problème de mesure. Voici donc lesdites conversions, suivies bien sûr de mes commentaires au sujet des mesures en cuisine...

mesure impériale = conversion exacte --> conversion courante
1 tasse = 227,3 mL --> 250 mL
¾ tasse = 170,5 mL --> 175 mL
½ tasse = 113,7 mL --> 125 mL
1/3 tasse = 75,6 mL --> 75 mL
¼ tasse = 56,8 mL --> 60 mL
1 cuillérée à table (certains disent à soupe) = 14,2 mL --> 15 mL
1 cuillérée à thé = 4,7 mL --> 5 mL
½ cuillérée à thé = 2,4 mL --> 2 mL
¼ cuillérée à thé = 1,2 mL --> 1 mL

1 once (oz; poids) = 28.3g --> 30g
1 livre (lb) = 453,6g --> 500g

Bon à savoir:
1 t. = 8 oz liquides
1 c. à table = ½ oz liquide (donc 4 c. à table = exactement ¼ t.)
3. c à thé = 1. c. à table

Températures: Farenheit --> approximation en Celsius
175F --> 80C
200F --> 95C
225F --> 110C
250F --> 120C
275F --> 140C
300F --> 150C
325F --> 160C
350F --> 175C
400F --> 205C
425F --> 220C
450F --> 230C
475F --> 245C
500F --> 260C

En faisant les vrais calculs d'équivalence des températures (basés sur le point de congélation de l'eau, 0C=32F, et son point d'ébullition, 100C=212F), je me rends compte que j'ai toujours arrondi mentalement 350F à 180C, mais qu'en réalité ce n'est pas le multiple de 5 le plus près! On en apprend tous les jours...

En Amérique du nord, la balance n'est pas un outil courant dans les cuisines. Nous mesurons presque tout en volume. Nous utilisons des unités "bâtardes" provenant du système de mesure impérial, mais qui présentent l'avantage d'être simples (du moins, quand on y est habitué comme moi...). De mon côté, je possède une balance qui me sert surtout à faire les recettes des livres européens...

Si mon côté "chimiste analytique" condamne un peu la bâtardise des unités impériales, je ne suis pas plus tendre envers l'habitude des Français d'utiliser à la fois les millilitres, les centilitres, les décilitres et les litres. Qui décide si on doit écrire 50 mL, 5 cL ou 0.5 dL? C'est ridicule et confus. Le système international d'unités (SI: les unités métriques) n'accepte officiellement que les multiples de mille. Donc, je n'inscrirai ici que des millilitres ou des litres.

3 commentaires:

Tarzile a dit...

D'accord. Moi, quand on arrive au cl, mon esprit se déconnecte. Va pour les ml, mais les cl, non, on dirait que l'effort est trop dur. Ce n'est qu'une simple multiplication. Et pourtant.

On se rend compte que finalement, 25 ml ne font pas la différence entre le succès et l'échec, sauf en pâtisserie extrême.

Un billet intéressant, venant d'une pro de la mesure. Je vais y référer. Merci

Tarzile

Tarzile a dit...

Tiens j'avais sauté cette phrase :

Le système international d'unités (SI: les unités métriques) n'accepte officiellement que les multiples de mille. Donc, je n'inscrirai ici que des millilitres ou des litres

Je suis d'accord avec le SI. Faut simplifier quand même.

T.

Lucie a dit...

Héhé, ça serait bon pour initier les ados, ça, un cours de "pâtisserie extrême": venez cuire des crêpes sur de la lave volcanique encore chaude! fabriquer de la crème glacée dans une tempête au Pôle Nord!

hahaha...