07 avril 2006

Les Vivres

J'ai eu droit hier à mon dernier repas de fête cette année (c'était le cinquième!). Comme l'année dernière, ma soeur m'a offert comme cadeau que nous allions souper au restaurant ensemble. Comme l'année dernière, elle m'a proposé un restaurant végétalien (malheureusement, le resto de l'an dernier, Govinda, semble fermé!). Nous sommes allées au restaurant végétalien Les Vivres (4631, boulevard Saint-Laurent, au nord de l'avenue Mont-Royal; 514-842-3479; ce restaurant ne semble pas avoir de site web), que ma soeur connaissait mais pas moi. C'était délicieux! Il va falloir que j'y retourne tellement le menu proposait de plats que j'ai envie de goûter!

La cuisine végétalienne n'utilise aucun aliment d'origine animale. Pour le Nord-Américain moyen (et le Français moyen, et l'Allemand moyen...) c'est un peu déroutant. La première fois que j'ai entendu parler du végétalisme, ça m'a semblé farfelu, surtout que la première raison souvent citée pour devenir végétalien est l'amour des animaux, donc une raison "pas alimentaire". J'avais l'impression qu'il était impossible de manger santé avec de telles restrictions. Je n'imaginais pas manger du calcium autrement que dans les produits laitiers, ou du fer autrement que dans la viande rouge. Et si le végétarisme "ordinaire" me semblait "faisable", comment se passer d'oeufs et surtout, SURTOUT, de produits laitiers?

De nombreuses années et plusieurs lectures plus tard, il m'appert que c'est possible de ne rien manger d'origine animale et d'être en santé quand même. Il s'agit de manger varié et équilibré, ce qui peut impliquer de penser les repas différemment de l'habituel viande-féculent-légumes-dessert laitier. Plusieurs légumes verts (dont le brocoli et le kale ou chou frisé), les figues et le sésame sont des sources de calcium. À peu près les mêmes légumes verts sont des sources de fer et la levure alimentaire est une source de vitamine B12. Côté nutrition, je suis donc convaincue. Côté plaisir de manger, la nourriture végétalienne peut être aussi junk (hot-dog avec saucisse de soya accompagné de frites) ou aussi raffinée (voir mon menu d'hier ci-dessous!) qu'on le souhaite. Le menu des Vivres fait surtout dans le simple et raffiné, mais compte aussi quelques pizzas et même de la "poutine"...

J'hésitais entre ladite poutine: patates, tempeh (était-il supposé remplacer le fromage?), jalapeno, quelque chose d'autre il me semble et une sauce brune à base de champignons, et le sandwich au "végélox" (un mélange de carottes, goémon et d'autres choses supposé ressembler à du saumon fumé), à la crème de tofu, à la luzerne et aux câpres. J'ai finalement choisi le sandwich, croyant qu'il me laisserait de l'appétit pour goûter à un dessert, et l'option "sur chapati", à la recommandation de ma soeur. Le sandwich sur chapati s'est avéré ÉNORME et délicieux, je n'en ai pas laissé une miette! La combinaison de végélox, de crème de tofu et de câpres rappelait le goût du saumon fumé, mais sans la texture fondante. Le chapati était farci d'un beurre végétal (chanvre? tournesol?). Ce sandwich était vraiment digne de mon repas de fête!

Malheureusement, il ne m'a pas laissé d'appétit pour autre chose que de goûter à l'assiette de ma soeur, qui avait choisi de prendre comme plat principal l'assiette de pâtés présentée comme une entrée pour deux. Végépâté, humus, végélox, tapenade et quelques légumes composait son assiette qu'elle avait supplémenté de chapati au lieu du pain. L'humus (la fameuse tartinade de purée de pois chiches) était bon, le végélox était le même que dans mon sandwich... et le végépâté fut une révélation pour moi!

La seule autre fois où j'ai mangé du végépâté est en deuxième année. Je l'avais détesté. J'ai donc soigneusement évité ce mets depuis plus de vingt ans. J'ai goûté à celui des Vivres parce que ma soeur m'a dit qu'il était bon. Bon? Et comment! Il goûtait la soupe aux pois de ma mère! C'était délicieux! Rien à voir avec ce que j'avais mangé enfant. Quel dommage que le volet magasin du restaurant (où on peut acheter certains de leurs plats) n'en vendait pas! J'en aurais ramené chez moi... Maintenant, il ne me reste qu'à trouver leur recette ou à y retourner, ce que j'aimerais bien pour essayer les autres options alléchantes du menu: "bacon" de noix de coco fumée (!?), pizza recouverte de "fromage d'avoine" dont j'ai la recette dans The Ultimate Uncheese Cookbook mais que j'aimerais bien goûter avant d'essayer, la fameuse poutine et le fameux végépâté! Devinez quoi! Je n'ai aucun doute que tout ça sera délicieux!

Le seul "point à améliorer" pour ce resto est le service un peu trop zen (pour ne pas dire nonchalant). Si vous y allez, n'hésitez pas à aborder le personnel si vous avez besoin de quelque chose: ils sont le contraire des serveurs achalants... D'autre part, prenez au sérieux l'avertissement sur le menu qui dit que vous devrez attendre vos chapatis puisqu'ils sont faits sur commande seulement. L'attente fut un peu longue. Mais je reste quand même avec une merveilleuse impression de ce restaurant et je le recommande chaudement, non seulement aux végétaliens et aux végétariens, mais aussi aux éclectiques et aux curieux. Vous n'y mangerez aucun produit animal, mais ça sera délicieux!

Pour la référence de The Ultimate Uncheese Cookbook, voir ici.

2 commentaires:

Ninnie a dit...

Merci pour ton propos dans ce billet, c'est très instructif pour moi qui, comme tu le sais, savoure un végépâté maison cette semaine ;-)

Lucie a dit...

Je vais certainement me faire du végépâté maison bientôt, moi aussi! :-)