10 janvier 2006

Recettes de camping

Riz arménien
Riz aux lentilles
Spaghetti alpin

Il existe plusieurs possibilités pour bien manger en camping, bien manger signifiant un apport suffisant de calories (facile), protéines (moins évident) et vitamines (plus ou moins évident), et que ça soit bon au goût. Pour l'énergie (calories), c'est simple, beaucoup de féculents se trimballent bien en camping: riz, couscous, pâtes, biscuits... Les protéines sont importantes quand on fait beaucoup d'activité physique, comme du canot-camping ou de la randonnée-camping. Par contre, la principale source de protéines de la plupart des nord-américains, la viande, se conserve généralement très mal sans réfrigération. On peut évidemment amener des conserves, mais ça fait beaucoup de déchets à ramener. Pour les vitamines, la clé est la variété.

Acheter des sachets de bouffe pour camping: Ces sachets sont très chers et pas tous très bons. Ceux où on verse de l'eau directement dans le sachet minimisent la vaisselle à faire et sont pratiques à cet égard. Il existe autant des sachets végétariens que des sachets avec viande, donc il y a moyen d'avoir assez de protéines sans problème. Par contre, je préfère des approches plus participatives, c'est-à-dire faire ma bouffe de camping, de la même façon que je fais ma bouffe à la maison. Voici deux solutions possibles (que l'on peut évidemment combiner).

Déshydrater sa bouffe: Parmi mes amis, un couple s'est fabriqué un "séchoir"-déshydrateur à nourriture (une boîte avec un ventilateur et une ampoule électrique pour chauffer mais moins qu'un four). Ils déshydratent ainsi des aliments comme de la sauce à spaghetti, qu'ils réhydratent ensuite en camping. Ils se font aussi du "beef jerky" (viande de boeuf marinée séchée) maison. Donc ils s'amènent ainsi de la viande comme source de protéines.

Se fabriquer de la bouffe en sachet: les recettes que je présente sur ce blogue s'inscrivent plutôt dans ce principe. Ce sont surtout des recettes végétariennes, avec comme sources de protéines du lait en poudre, du parmesan, des lentilles ou des noix, tous des produits qui se conservent bien plusieurs jours sans réfrigération. Par contre, il faut les faire cuire dans un chaudron, donc ça implique plus de vaisselle que certains sachets commerciaux.

Livre de recettes de camping

3 commentaires:

Vincent a dit...

Ha beau sujet ça! j'aime bien.

Dis tu aurais des détails sur la désydratation de la sauce à spaghetti ?

Il met la sauce en assiette puis il gratte ?

J'ai mis la main sur un déshydrateur commercial usagé. Il me permetterais plus que mon déshydrateur domestique qui lui prendrais pas les assiettes.

Tu pourrais leur jaser de ça la prochaine fois que tu les vois ?

Lucie a dit...

Je leur en ai déjà jasé en long et en large... Leur déshydrateur-maison m'a amené plein de question de gens autour de moi :-)

Pour la sauce à spaghetti, c'est pas mal ce que tu dis. Il faut la mesurer avant de la sécher pour savoir quel volume d'eau ajouter pour la réhydrater. Ensuite, l'étaler assez mince dans une plaque à biscuits ou quelque chose du genre et remuer de temps en temps. Quand c'est sec, on l'enlève. Pour des "grandes" quantités ils la sèchent en plusieurs lots si nécessaire, pour ne jamais en avoir épais dans le séchoir.

Vincent a dit...

Merci Lucie !

J'ai jamais tenté de déshydrater dans un contenant. Maintenant j'imagine que c'est possible quand on a une bonne surface. Suffisait d'essayer.